Sortie 2ème 45 tours W.A.T.S

Le nouveau single de W.A.T.S est disponible.
C’est déjà le troisième disque de Where are the Stars / W.A.T.S, cette édition limitée (200 ex) est produite par FABRIK





——

SP2 45 W.A.T.S 2012

side a : «walking for miles» LOU RAWLS
side b : «mary, mary so contrary» CAN
Produced &Mixed by Ben Merlin at «la cabane» (Lyon)
Mastering by Ben Merlin
FABRIKrecords
W.A.T.S is
Ben Merlin : voice, backing voice
Jonas Mole: guitar, double bass, wah wah & tremolos
Guitos: guitar, synthétisers, drum, piano, farfisa
LIMITED EDITION 200 EX
Artwork by Christelle
Skilskreen by Christele & Olivier Bral at lyon

——

Une pochette un peu fade mais pas inintéressante,  du coup, on ose ouvrir ce disque, et là on tombe sur un feuillet intérieur qui nous parle de Sun Ra, de recherche extra-terrestre et qui nous dévoile deux titres.
La face A est un hommage à Lou Rawls, un artiste peu connu en Europe mais très connu aux états unis. En 1959, alors qu’il sillonnait les bars de L.A, il enregistra plusieurs single sur SHAR-DEE records. En écoutant on retrouve ce son loud propre à la soul music, très peu de brillance, des claquements piégés dans une reverbe surdimentionnée, des bruits de pas, des accords de piano qui rebondissent… Surpris par ce son fifties, la voix nous apporte cette émotion que l’on attend tous, cette caresse intime, chaude, réconfortante, qui vous transporte ailleurs, d’un coup de baguette magique. Totalement inspirée, cette voix féminine toute en basses (interprétée par Ben MERLIN) nous plonge dans le désespoir amoureux : « Walking for miles »…
A la fin du morceau, en tournant le disque, on se demande si W.A.T.S a poussé le vice en sabordant la face B comme le faisait Phil Spector, mais non pas du tout! Déjà le titre laisse songeur… Je connais ce morceau …. mary mary so contrary …. du groupe C.A.N … on fais un bond, c’est une surprise, mais comme dirait Sonic Boom: our ears are ready …..
L’intro de la chanson nous évoque la chute d’une soucoupe volante, des sons dignes de la machine folle de Silver Apples.
Lorsque les premiers bout de textes arrivent a nos oreilles, on est encore une fois bercé par cette voix poétique, flottant au dessus d’un drone envoutant.
On retrouve tous les ingrédients du morceau d’origine, mais les drogues ne sont plus les mêmes!… Le batteur parait très loin engloutit dans une cave, tremolos et feedbacks sont à l’honneur ….
Me voilà surpris par ce disque .
W.A.T.S continue a peaufiner son mur du son, n’hésite pas à nous dévoiler ses influences, sa manière si particulière de produire. Cela reste toujours aussi incompréhensible mais a la ré-écoute on entend toujours un truc nouveau, une guitare ultra lointaine, des sons de synthé oscillants de droite a gauche, une expérience ……………………….

Rufus G.

——

Articles récents

Archives